28 February 2018

La Namibie : merveille de l'Afrique Australe

Située en Afrique australe et bordée par l’océan Atlantique, la Namibie compte 825 000 km² de rivages, de savanes boisées, de plaines luxuriantes et de déserts pittoresques. Ce pays récent – la Namibie a obtenu son indépendance en 1990 – a été le premier en Afrique à intégrer la protection de l’environnement dans sa constitution.

 

La Namibie est la région sèche la plus riche au monde en termes de biodiversité. La pluralité des écosystèmes et paysages namibiens permet à de nombreuses espèces de s’épanouir sur l’ensemble du territoire. On retrouve notamment des populations de lions, de guépards, de rhinocéros noirs, de zèbres et d’autres animaux sauvages natifs de la région.

Depuis plusieurs années, la faune se développe et on assiste à de multiples augmentations des populations de springboks, d’oryx algazelle ou d’impalas. Enfin, la Namibie revendique la plus grande population nomade de rhinocéros noirs d’Afrique et la plus grande population de guépards au monde.

Si les habitats terrestres abritent une large quantité d’espèces, les eaux côtières, riches en plancton, présentent également une exceptionnelle diversité. Parmi les joyaux de la faune marine, on compte un nombre croissant de baleines franches australes.

La faune de la région connue sous le nom de Kaokoveld est importante en raison de sa population relativement saine de rhinocéros noirs et d'éléphants du désert. La région est encore très sauvage, ce qui a permis au rhinocéros noir de prospérer. En 1960, on estimait à 100 000 le nombre de rhinocéros noirs en Afrique. Aujourd'hui, il n'y en a plus que 2 600 environ... L'éléphant du désert n'est pas une espèce distincte de l'éléphant d'Afrique (Loxodonta Africana), mais il s'est adapté aux conditions sèches du Kaokoveld, et a seulement besoin de boire tous les 3 ou 4 jours. Il a aussi appris à être plus économe en mangeant des feuilles, des pousses, l'écorce, les fleurs, bulbes, tubercules, racines, et herbes.

 

Les populations locales bénéficient directement de cette biodiversité grâce à l’écotourisme. Depuis 1998, la Namibie a créé 82 organismes communaux pour la conservation, qui couvrent près de 20% de la surface du pays (162 040 km²) et incluent environ 189 000 membres (9% de la population de la Namibie).

 

 

 

 

Source texte: WWF